kim bum soooooooooooooo! iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Catégorie : Okpo par Amo le 11-08-2011

Mots clefs : , ,

Vendredi 29 juillet premier week-end de vacances nationales pour les coréens. Pour moi aussi donc. Mes vacances étant plus ou moins ficelées, je ne sais toujours pas ou je dormirai ce soir. Seule certitude je dois être dimanche matin à 06:00 à l’aéroport international d’Incheon à Seoul. Changement de dernière minute oblige, au lieu de partir directement vers la capitale sud coréenne, je vais accompagner une amie au concert d’un certain Kim Bum Soo, qui a l’art de rendre les coréennes hystériques. Kim, oui encore un, est un équivalent de Christophe mae… En bridé.


En route donc pour Busan, paradis du bouchon, un soir de départ en vacances a 18:30 pour assister à un concert coréen. En un mot : maso !

La « salle de concert » se trouve au cœur de Busan. Mr Kim et ses amis se produisent dans une salle de type conférence ou chacun est… assis. Pas bouger ! Pour information, je suis l’unique non asiatique du concert et suis dévisagé comme une bête de cirque. En route pour la « korean attitude »

Installés en rang d’oignon, à 23h00 pile c’est un brailleur coréen d’une cinquantaine d’années qui ouvre le bal. Passant d’un morceau type hard rock effet pyrotechnique à l’appui, à un morceau type comptine avec jets de bulles en savon. Comme dirai certain : « transition béton ».

Plus d’une heure s’est écoulée, la première partie du concert n’est toujours pas terminée et papi est toujours en forme. Les jambes engourdies, je ne tiens pas en place et décide donc de me lever et de rester debout au fond.

Vont s’enchainer une deuxième et une troisième partie avant l’arrivée clinquante de M. Kim.
Ces deux autres parties interprétées par deux coréennes « mondialement connu », elles aussi mélangeant les genres, ont magnifiquement chanté en playback. Pas de bol d’avoir un gros plan-portrait lors d’un trou de mémoire.


01h00, Ca y est le fantasme de ces briseuses de cristal apparait enfin. Certain(e)s tentent même de se mettre debout afin de le voir un peu mieux. C’est parti pour environ 2 heures de show ou progressivement la salle se lève.

Impensable quelques heures au paravent, l’ensemble des spectateurs se tiennent sur leurs jambes. Tandis que les effets pyrotechniques vont bon train et que l’hystérie de certain(e)s atteint des sommets, M. Kim lance un bisou à la foule.

Aussi brutal et inattendu qu’une bonne pluie Lilloise, ce geste clos le « spectacle ». (ouf !)

Commentaires:

Ajouter un commentaire